Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 15:55

Ouf ! La Commission de Bruxelles a fait machine arrière et retiré son projet autorisant la fabrication du vin rosé en coupant du vin rouge avec du blanc. Sous la pression des producteurs français, italiens, espagnols et même suisses elle a renoncé à faire adopter cette ineptie par l'UE. Étrange valse-hésitation de notre ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, soucieux de ne pas froisser ces messieurs de la Commission, qui avait approuvé fin janvier avec ses homologues des Vingt-sept le projet de réglementation européen autorisant le coupage, avant de faire volte-face en mars sous la pression des producteurs et peut-être de l'approche des élections européennes. Je ne sais plus qui a dit "qu'il était tombé au fond du tonneau et pataugeait dans la lie". Souvenons-nous qu'au chapitre de la défense des intérêts français, c'est le même Barnier qui, en 2000, avait approuvé sans réserve la directive Bolkestein prévoyant la mise en concurrence sauvage des services au sein de l'UE.

Que cela ne nous empêche pas de déguster une bouteille que je me suis empressé de sortir ce midi pour fêter l'événement. 

À la nôtre !!! 




 

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 20:10

Une nouvelle marque d'huile moteur est née : LESIEUR

Je vous rappelle mon billet du 30 juin concernant cette affaire qui implique la société Lesieur dans une sombre histoire de mise sur le marché d'une huile frelatée.

A ce jour, toujours aucune explication, c'est l'omerta aussi bien de la part de Saipol-Lesieur que des médias et de la DGCCRF.

J'ai reçu ce matin un rappel des faits très complet (Joinneau-Choubrac, Wikipédia) A vous de juger. 


 
Partager cet article
Repost0
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 11:11

Cette affaire remonte à plus de deux mois. Tout commence le 21 avril dernier, quand le groupe Saipol, propriétaire de Lesieur et numéro un français de la transformation des oléagineux, prévient la Répression des Fraudes qu'il y a un sérieux problème dans son usine de Sète.

Le Canard Enchaîné rapporte les faits dans un article paru le 14 mai.


Achetées en Ukraine, 40000 tonnes d'huile de tournesol coupée au lubrifiant pour moteur ont été distribuées en Europe. Et les produits concernés n'ont pas du tous disparu des rayons français.

Depuis le 5 mai, de mayonnaise, des plats cuisinés, de la vinaigrette industrielle, des conserves à l'huile, etc… préparées avec de l'huile de moteur sont en vente dans les grandes surfaces. Et ce avec la bénédiction des pouvoirs publics et de la Commission européenne. Bien sur, le consommateur n'a pas été informé…

Officiellement, tout commence le 21 avril dernier, quand le groupe Saipol, numéro un français de la transformation des oléagineux et accessoirement propriétaire de Lesieur, prévient la Répression des Fraudes que son usine de Sète, où est raffinée de l'huile de tournesol brute, il y a un sérieux pépin. Une grosse rasade d'huile achetée en Ukraine est farcie à l'"huile de moteur", huile minérale dérivée d'hydrocarbure. Et pas qu'un peu : d'après nos informations, sur 2800 tonnes d'huile apparemment irréprochable, livrées en France, 19 tonnes auraient mieux fait d'aller graisser des rouages et des pistons que des gosiers. Deux jours plus tard, la France informe officiellement ses voisins européens : cette cargaison fait partie d'un énorme lot de 40000 tonnes, qui a atterri non seulement en France, mais aussi aux Pays-Bas, en Italie et en Espagne. Et c'est tout le lot qui a été trafiqué ! De quoi, pour les escrocs, se faire du beurre : sachant que la tonne d'huile de tournesol brute est vendue 1800 euros et que d'après les confidences d'un fonctionnaire de la Commission européenne, ce sont en tout pas moins de 280 tonnes d'huile de moteur qui ont été introduites en douce dans les containers, les margoulins d'Ukraine ont empoché un bénéfice de 504000 dollars (moins ce qu'ils ont déboursé pour l'huile bidon, certes, mais celle ci coûte des clopinettes).

A partir du 26 avril, la Commission européenne et la répression des fraudes rendent publique l'alerte. Officiellement, l'huile de tournesol frelatée mise en bouteilles et les plats préparés à partir de cette mixture ont tous été retirés des rayons et "n'ont pas atteint le consommateur". Fort bien, mais, au fait combien de lots ont été retirés en tout ? Questionnée par "Le Canard", la DGGCRF, autrement dit, la Répression des fraudes, explique que "compte tenu du nombre d'entreprises concernées, il est impossible d'en connaître le nombre exact". Chez Carrefour Promodès, enseigne qui possède la moité des grandes surfaces alimentaires en France, on admet du bout des lèvres avoir retiré pas moins de… 200 produits concernés !

Bref, tout baigne. Sauf qu'il reste un léger problème : Saipol, la maison mère de Lesieur (laquelle marque a fait répondre au Canard par son agence de com' qu'elle n'était "en rien concernée"), a reçu sa cargaison d'huile frelatée fin février. Et n'y a vu que du feu. Jusqu'à ce qu'un mois plus tard un industriel du nord de l'Europe, destinataire du même lot, l'informe après analyse que quelque chose clochait dans l'huile de tournesol ukrainienne . Et ce n'est qu'un mois plus tard que Lesieur a enfin sonné l'alerte auprès de la Répression de fraudes. La question qui se pose est cruciale : combien de produits assaisonnés à l'huile frelatée ont été conditionnés et commercialisés entre-temps ? Saipol reconnait avoir raffiné l'huile en question pour la vendre ensuite à "une trentaine de clients de l'industrie agroalimentaire" Parmi lesquels on trouve Saupiquet, Unilever (propriétaire de Knorr, Magnum, Fruit d'Or, Miko, Planta Fin, Amora…) mais également Carrefour Promodès et Auchan. Ainsi, on peut trouver cette huile de moteur dans des batonnets de Surimi, du cèleri rémoulade, de la soupe de poisson en conserve, du poisson pané, des paupiettes de veau, du thon et des sardines à l'huile, mais aussi dans la pâte à tartiner chocolatée, le blé pour petit déj', les gauffrettes à la confiture, les barres céréalières et sucrées pour les enfants, les cookies et bien sur la mayonnaise, le tarama, la sauce béarnaise et enfin de la sauce vinaigrette">1 , dont il refuse de citer les noms. Mystère et salade verte. […]

Mais il y a plus sérieux : contrairement à ce qu'ont d'abord assuré la Commission européenne et les pouvoirs publiques français, tous les produits additionnés d'huile contaminés n'ont pas été retirés des rayons. En effet, le 2 mai, la Commission européenne s'est fendue en catimini d'une recommandation autorisant la vente de tous les aliments contenant moins de 10% d'huile de tournesol frelatée. […]

Comme l'admet la DGCCRF dans une note adressée au Canard, le 7 mai, "en l'absence de toxicité aiguë", tant pis pour les mayonnaises et autres petits plats déjà vendus. "Aucun rappel" n'a été effectué .[…]

[Le Canard enchainé, 14 mai 2008]



Pour revendre avec profit à d'autres multinationales de l'agroalimentaire, la société Saipol, grossiste en huile, a acheté à bas prix un lot de 40 000 tonnes d'huile de tournesol ukrainienne. Un contrôle met en évidence la présence frauduleuse d'huile minérale, dérivée d'hydrocarbures et destinée à la lubrification des moteurs.

Même s'il n'est pas certain que ce soit violemment toxique, on pourrait penser que la bonne réaction eût été de tout balancer aux ordures. Mais que croyez-vous qu'il se passa, rien de tout cela, ces gens dont la cupidité est sans limites, ont décidé volontairement d'utiliser leur huile frelatée pour continuer à fabriquer leurs saloperies en vente dans les supermarchés. 

Et le pompon... avec la bénédiction des autorités françaises et européennes qui prétendent que tant que le pourcentage de cette merde ne dépasse pas 10 % dans les produits mis à la disposition du public, il n'y a pas de danger. Alors, expliquez-moi pourquoi, les autorités grecques qui semblent plus responsables que les nôtres, aient décidé d'interdire tous les lots mis sur le marché depuis le 1er janvier.

Il a tout de même fallu un mois à Lesieur, pour prévenir la Répression des Fraudes, la question qui se pose est : combien en ont-ils écoulé pendant tout ce temps ?

Sur les 40 000 tonnes, la France en a récupéré 5 000, j'ai lu quelque part que ça faisait 100 grammes par habitant, le reste est destiné à d'autres pays.

Faut-il boycotter les produits Lesieur et ceux de tous les empoisonneurs qui se sont bien gardés d'ébruiter l'affaire ?
 
- Huile Lesieur
- Fruit d'Or
- Epi d'Or
- Frial
- Isio 4
- Oli
- Carapelli
- Saupiquet
Les marques du groupe Unilever
- Amora
- Planta
- Maille
- Knorr
- Magnum
- Miko etc... etc...








   
Partager cet article
Repost0
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 15:25
Pour avoir des informations sur la libération récente de quatre autres otages par les FARC, allez voir les articles publiés par Tonio à ce sujet et visionnez la vidéo (dans un endroit de la jungle colombienne) dans le billet titré: grosse émotion.
Partager cet article
Repost0
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 14:55
Je termine de lire le billet que Patrick vient de publier.

François Léotard : “Depuis que tu es à l’Elysée je suis inquiet”, EXTRAITS
J’aurais aimé qu’à côté de Guy Môquet tu cites Aragon, celui de ‘l’Affiche rouge’. Parce qu’il parle de Manouchian et que le poème d’Aragon est lové dans l’écriture de la dernière lettre du futur fusillé. Pourquoi dis-je cela ? Parce que ces étrangers “mais nos frères pourtant” ont davantage honoré la France que ces “bons Français” qui tranquillement la salissaient à Vichy. Parce que ce sont souvent des étrangers qui ont aimé notre pays plus que nous ne l’avons fait. Parce qu’ils portaient “des noms difficiles à prononcer”, parce qu’ils considéraient que peut-être dans le mot France il y avait un désir de droit et - qui sait - une résistance cachée.

Lisez la suite de cet article paru dans le Nouvel Observateur

Partager cet article
Repost0
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 01:37

" Ce n'est pas la rue qui gouverne " avait répondu Raffarin aux antiCPE. C'est ainsi que commence " La grande illusion ",  l'excellent post du  Monolecte.

Je suis un peu en retard, mais en ce moment j'ai des difficultés pour avoir accès rapidement aux informations.

Vous pouvez toujours imprimer son bulletin de vote, même si à la dernière minute vous vous dégonflez et ne l'utilisez pas.




Partager cet article
Repost0
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 21:49

Les otages et leurs familles sont-ils victimes de l'antagonisme entre Chavez et Uribe ?

Les FARC prétendent que l'intensité des opérations militaires colombiennes, soutenues par les Etats-Unis, a justifié l'annulation du processus de libération des otages;

Chavez accuse le Président Uribe d'avoir saboté l'opération, et le Président colombien répond que le petit Emmanuel ne pouvait pas faire partie des otages, puisqu'il se trouve dans le foyer San José de Guaviare où il a été admis pour y subir des soins.

Qui se moque de qui ?


En attendant les otages sont toujours privés de liberté et les familles toujours dans l'angoisse.
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 22:29

Dernières nouvelles optimistes avant Noël, d'après le journal "El Tiempo", les trois otages seraient libérés le 23 ou 24 décembre et, d'après des sources proches de la chancellerie vénézuelienne, se trouveraient déja à Caracas ou dans une propriété proche de la frontière colombienne.

"El Nacional", lui, affirme que Ingrid Bétancourt serait également dans la propriété en question alors que "Ultimas Noticias", de son côté, nous informe qu'elle est actuellement à Caracas, sa santé exigeant un traitement médical.

Des porte-paroles officiels, ont de leur côté, qualifié ces versions de fantaisistes et affirment qu'il s'agit de manoeuvres politiques.

Voilà, c'est toujours la même cacophonie qui pourrait nous faire sourire s'il ne s'agissait de la liberté de personnes sequestrées depuis plusieurs années, et de l'angoisse des familles qui espèrent toujours.

Espérons nous aussi que la magie de Noël agira........
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 18:28

Vu dans "Le Monde" et dans la presse écuatorienne : l'annonce de la libération de trois otages retenus par les FARC.
Ingrid Bétancourt n'est pas sur la liste, pourquoi ? Est-elle politiquement trop importante ou s'agit-il d'une manoeuvre machiavelo-politique ?
Espérons que ça ne sera pas comme d'habitude, deux pas en avant et trois pas en arrière.
Les FARC annoncent la libération de trois otages, dont l'assistante d'Ingrid Betancourt
LE MONDE | 19.12.07 | 15h08  •  Mis à jour le 19.12.07 | 15h08



Partager cet article
Repost0
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 09:24

Colombie

Otages : Hugo Chavez n'est plus médiateur
LEXPRESS.fr

Le gouvernement colombien a mis fin à la médiation du président du Venezuela, Hugo Chavez, sur un échange d'otages détenus par les FARC contre des guérilleros prisonniers. Bogota lui reproche d'avoir contacté directement le commandant de l'armée colombienne pour lui poser des questions sur les otages.


Du vent, rien que du vent, Chavez, viré par Uribe va pouvoir s'occuper de sa réforme constitutionnelle.
Uribe n'est pas un caractériel, mais qu'un chef d'état, leader de la "révolution bolivarienne", ait l'outrecuidance  d'intervenir auprès du commandant de l'armée colombienne.... alors là... Non !

Lire  ici.
Partager cet article
Repost0