Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 23:10

 

Quatre mois passés en France, à La Rochelle, le temps de retrouver le plaisir du bon poisson, des fruits de mer, des fromages et du bon pain.

Le petit blanc du soir, sur la plage de l'île d'Aix à quelques encâblures du désormais fameux "Fort Boyard". En cette fin septembre il est 19 h, belle lumière, marée haute, les touristes retardataires ont disparu avalés par le dernier bateau en partance pour le "continent". Silence, calme plat, il ne reste plus que quelques résidents. Le pied quoi. Elles sont pas belles les sirènes ?

Le petit blanc

 

 

Elle fait tranquillement la sieste, est-ce pour oublier que je pars dans deux jours retrouver le printemps dans les sierras argentines ?

 

La sieste

 

Partager cet article
Repost0
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 19:52

 

Nico avec son gros vélo de descente...  pas vraiment fait pour la haute voltige.

 

Nico 1

 

 

A mon avis, il s'est un peu raté, mais quel vol...  Voler ! Mon rêve.

 Nico 2

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 11:40

La saison d'été est propice aux spectacles en tout genre. Deux à trois concerts par semaine permettent de découvrir, pour notre plus grand plaisir, des artistes ou des groupes musicaux "cordobeses". La Pata de La tuerta, variations sur la cumbia et le rock d'une douzaine de musiciens anarchistes qui jouent en même temps, nous a entraîné dans un délire sonore, coloré, au rythme endiablé.

 

La Pata de La tuerta 1

 

 

Quand on les voit, cela paraît être un "quilombo" (cirque, bordel), pourtant chaque arrangement fait l'objet de nombreuses répétitions jusqu'à ce qu'ils soient satisfaits et que "le chaos sonne bien," disent-ils. Le climat festif, la promiscuité joyeuse, avec des interprètes qui interchangent le rôle de chanteurs et l'exécution d'instruments variés, me fait penser à "la Mano Negra" et à Manu Chao. Vous avez compris que je me régale, en plus ils sont d'ici.

 

La Pata de La tuerta 2

 

 

Depuis dix ans leur style est en perpétuelle mutation, si, au début de leur carrière l'influence était plutôt reggae, elle se teinte maintenant de folklore latinoaméricain, plus précisément de cumbia.

 

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 22:36

Doma : dressage. Une discipline olympique mais surtout une épreuve de dressage. La doma vaquera chez les andalous est l'art équestre issu du travail à cheval des taureaux de combat destinés à la corrida, dans les haciendas d'élevage du sud de l'Espagne. En Argentine c'est un championnat qui se rapproche plus du rodéo avec des animaux élevés pour ce type de spectacle. Les cavaliers doivent tenir sur le dos du cheval un temps déterminé qui varie selon la catégorie à laquelle ils participent. C'est court et violent.

La Doma de Jesus Maria est née en 1965, le Festival National de Doma et Folklore marie, pendant une semaine,  musique avec les meilleurs interprètes et "dressage" avec les meilleurs cavaliers nationaux.

L'amphithéâtre crée pour le festival en 1966 est plein à craquer, décibels pour les oreilles et fumée des asados qui embrume l'espace font monter l'ambiance et ouvrent l'appétit. Bien placés à la terrasse d'un restaurant dominant la piste avec un petit cabrito grillé (chevreau) bien arrosé nous avons tenu jusqu'à deux heures du matin.

Authenticité gaucho et chevaux magnifiques, un plaisir.

 

Doma 1

 

 

C'est dans ces circonstances que je souhaiterais avoir un véritable appareil photo avec zoom et tout et tout.

 

Doma 2

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 16:26

 

Un autre groupe, un autre soir.

Ce mois-ci, dans le cadre d'un cycle musical, ce ne sont pas moins que deux ou trois spectacles chaque fin de semaine. Prix de l'entrée : 18 pesos soit 3,30 Euros.

Priorité à la détente, c'est évidemment bien loin des retraites, des turbulences politiques et des manifestations organisées par les syndicats et leurs nervis.

 

 

Rio Arriba 3

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 02:59

 

Rio Arriba, le resto-bar où il se passe toujours quelque chose. Hier soir le groupe Los Alegres del Tango nous a fait remué au rythme d'une musique entraînante. Quelle ambiance  mes aïeux !

L'orchestre est d'ici, Agua de Oro, j'ai déjà eu l'occasion de voir le saxophoniste jouer avec d'autres groupes locaux et également dans des pièces de théâtre amateur, au "Quincho", autre lieu extravagant. Et accessoirement c'est aussi un prof de musique.

Il a fait froid avec une petite bruine glacée toute la journée, l'ambiance très chaleureuse et la musique nous ont réchauffé le cœur et le vin, le reste. Ce soir c'est jazz contemporain, nous nous coucherons encore à plus d'heure.

 

 

Rio Arriba 1

 

 

 

Rio Arriba 2

 

 

Partager cet article
Repost0
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 15:43

 

Quelques jours de cabotage sans vent ou avec une faible brise de face ont permis à Bébel de s'adonner au plaisir de la pêche à la traine. Il a commencé par une ligne (3 maquereaux), puis une deuxième (5 maquereaux), ensuite il est  passé au stade industriel avec une troisième (10 maquereaux). Et ça tous les jours. Rien que du maquereau, pour attraper autre chose il aurait fallu réduire la vitesse du bateau ou simplement s'arrêter.

C'est délicieux les filets de maquereau, grillés, crus au citron et quelques épices, en rillettes avec fines herbes et piment d'espelette. Mais bon, on finit par s'en lasser du maquereau et on souhaite varier quelque peu (n'attendez pas de moi des jeux de mots à la con...  que je ne ferai certes pas... du genre "pour changer j'aimerais bien une bonne morue, c'est bon aussi et ça fait passer le temps").

 

Il en prenait régulièrement trois à la fois.

 

 

La pêche 1

 

 

 

De temps en temps une aiguillette ou orphie se fait prendre, ça permet à Monsieur de poser. Ce n'est pas très bon, c'est le chat qui s'est régalé à notre retour.

 

 

La pêche 2

 

 

 

Il en a levé des filets pendant que j'étais sur le pont à trimer dur, mais avec un petit blanc frais il n'y a pas de soucis.

 

 

La pêche 3

 

 

 

Ben quoi ! On est des pros où on ne l'est pas. La tirette juste à portée de la main. Et si je suis bien rouge ce n'est pas parce que "la glande" demande des efforts surhumains, ni que j'ai abusé du rosé.

 

 

La pêche 4

 

 

Partager cet article
Repost0
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 16:30

 

Tiens bon la vague, tiens bon le vent. Deux vieux loups de mer ont décidé une escapade d'une petite semaine de La Rochelle à l'île d'Yeu en passant par l'île de Ré et les Sables-d'Olonne.

 

Hugues Aufray, 81 ans, il a la pêche, il tient bon la barre le bougre.

 

 


 
 

Départ, mer étale, pas de vent, tout au moteur sous un ciel voilé.

 

  Ile d'Yeu 1

 

 

 

Passé l'île de Ré, vent de face. Pour le plaisir on tire un bord, ça gîte et ça file, un régal.

 

 

Ile d'Yeu 2

 

 

 

Nous n'avons pas pu atteindre Les Sables-d'Olonne et avons trouvé une place pour la nuit à Port-Bourgenay.

Le lendemain, grand beau temps, vent faible et toujours de face. Au fond, les Sables-d'Olonne.

 

 

Ile d'Yeu 3

 

 

 

Y a-t-il un pilote dans l'avion ? C'est bien pratique le pilote automatique et ça laisse le temps de préparer les maquereaux fraîchement pêchés.

 

 

Ile d'Yeu 4

 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 15:11

Ah cet enf... de Patrick a défloré le sujet, il m'a devancé de quelques heures. Oui ! J'ai une voiture , plus pratique que la moto pour aller faire les courses ou traverser les sierras et autres grands espaces avec plus de deux passagers.

Le deal était : j'achète une auto et je vends la moto. Mais depuis la dernière virée chez Samuel avec une bande de copains en 4x4 et autres engins et moi en moto, les données ont changé. Le coup d'oeil à couper le souffle au sommet de la sierra en arrivant chez Sam (je ferai un billet plus tard) et le retour où je suis parti devant tout le monde, dans la descente, en roulant pour le fun à la tombée de la nuit, avec le petit phare. Pas sérieux mais dense, les 16 kms de piste en 45 minutes, avec les barrières à ouvrir et fermer, les petits gués et quelques voitures à doubler dans la poussière. Je leur ai collé 30 minutes aux pépères. Évidemment, rien à voir avec le Dakar, mais quel pied !

Maintenant la couleur ! Rouge métallisé un peu bordeaux, les vieilles canailles diront... "ça ne m'étonne pas", mais pour le gris perle moins salissant, le délai me paraîssait trop important. Cette couleur était disponible, et puis il y en a marre de quarante ans de voitures grises, je suis en Argentine, une autre vie d'autres goûts.


Sandero 1bis

Au soleil




Sandero 4

Nuageux






























Sandero 3

Sous la pluie





Sandero 5


Partager cet article
Repost0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 23:32

Un moment bien agréable dans le cadre quelque peu intimiste du Rio Arriba, un restobar qui organise des soirées avec des artistes de qualité. Ce soir-là ce fut Daniel Maza, un personnage haut en couleur.

Il chante mais surtout il joue de la basse électrique sur des rythmes de samba, de boléro, de jazz et autres musique latine. J'aime, et tout ça pour 30 pesos l'entrée (5,40 Euros)


Partager cet article
Repost0