Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 17:26

 

Derniers jours avant le retour vers l'été septentrional.

Dernière nuit de rock "métal" pour soutenir Guillaume à la guitare… trop dur pour mes vieilles oreilles.

 

Rock metal

 

 

Le lendemain, dernier dimanche d'automne et dernier asado de la saison.

 

Derniers jours 1

 

 

 La Suisse s'ennuie quand la France s'en va.

 

Derniers jours 2

 

 

Dernières fleurs d'automne

 

Fleurs d'automne

 

 

Petit matin et lever de soleil à Buenos Aires. Mon avion dans quelques heures.

 

Lever du soleil à BA

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 03:08

Impressionnants les bestiaux. Dans la région de la Rioja, une adresse presque confidentielle où on pouvait admirer les condors en plein vol. 40 kms de piste pour 4x4, mais le chef s'en est bien tiré et je suis passé partout, pour arriver à 1800 mètres sur "una meseta", un petit plateau, et découvrir una posada au milieu de nulle part au terminus de la piste.

Accueil chaleureux de Juan qui s'est mis en quatre pour nous fournir le couchage et un repas improvisé en cette semaine entre Noël et Nouvel An où nous étions les seuls clients. Visite des lieux, des bergeries, de la "volière" où il a recueilli un couple de condors dont le mâle a eu le bout d'une aile coupé pour en faire un animal de compagnie dans une famille de salopiauds de Buenos Aires.

La maison de famille a deux cents ans, toute en pierre, dans un cadre unique, pas de télévision, pas de téléphone, pas d'électricité mais tout le confort grâce aux panneaux solaires.

 

Quelle force dans le bec, il arrache sans effort les tendons et les muscles d'un morceau de chèvre tenu dans ses serres puissantes.

 

condor 1

 

Le cou du charognard est musculeux, gros comme mon avant-bras, d'accord je ne suis pas Schwarzenegger mais quand même. C'est le plus grand des oiseaux, trois mètres d'envergure.

 

Condor 2

 

 

Le temps a tourné à l'orage, le ciel nous a encore offert un spectacle unique, il a beaucoup plu durant la nuit, donc pas de visite aux condors, dommage, ce sera pour une autre fois en prenant plus de temps.

 

Soir sur la quebrada

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 04:08

Sur la route pour aller voir les condors, un endroit secret, un chemin splendide, un gué.

 

Un autre gué

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 12:41

A une soixantaine de kilomètres de Talampaya, dans la province de San Juan, se situe l'autre parc, Ischigualasto, plus connu sous le nom de Valle de la Luna. La visite se fait avec sa voiture personnelle, en convoi mené par un guide pour trois heures d'un parcours de 40 kms dans un décor "lunaire".

 

Ischigualasto 1

 

 

L'intérêt d'Ischigualasto est sa grande richesse paléontologique du fait de la découverte de fossiles de la période triasique de l'ère secondaire qui a commencé il y a environ 235 millions d'années et se caractérise par l'expansion des premiers dinosaures.

Un peu de culture géologique simplifiée pour les nuls : cinq ères géologiques, précambrien, primaire, secondaire, tertiaire et quaternaire. L'ère secondaire ou mésozoïque se divise en trois périodes, le trias, le jurassique et le crétacé. Au trias les continents actuels n'en formaient qu'un seul : la Pangée, qui se morcela et n'acheva sa dislocation qu'à l'ère tertiaire il y a 40 millions d'années.

 

Valle de la Luna 

 

Le site d'Ischigualasto-Talampaya est l'unique endroit au monde où on a trouvé une séquence complète de sédiments continentaux de la période triasique, c'est la raison pour laquelle il fut déclaré Patrimoine de l'Humanité. Postérieurement à l'époque triasique de nombreuses couches de roches se superposèrent jusqu'à approximativement 65 millions d'années où un choc entre les plaques tectoniques provoqua la naissance de la Cordillière des Andes. La pression poussa les sédiments de la zone contre les sierras, les faisant remonter et mettant à découvert la séquence complète de la période triasique à l'origine des premiers dinosaures.

 

Ischilaguasto 2

 

 

Ischilaguasto 4

 

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 11:56

Le Parc National Talampaya, 215000 hectares, situé dans la province de la Rioja est inscrit depuis novembre 2000 au Patrimoine Naturel de l'Humanité de l'UNESCO. C'est une zone semi-désertique couverte de "chañares" et "d'algarrobos" autochtones, peuplée de lièvres de Patagonie, de nandous, de vigognes, de renards, de serpents et autres bestioles du même genre.

 

Talampaya 1

 

 

La visite du cañon de Talampaya nous transporte dans un paysage magique et mystérieux en suivant le lit du rio Talampaya à la découverte d'un décor majestueux formé par l'érosion du vent et de l'eau.

 

Talampaya 4

 

 

Ici, les parois du cañon ont 150 m de haut. Les algarrobos, au pied, ont l'air si petits.

 

Talampaya 2

 

 

"El monje", le moine, troisième colonne, et de l'imagination. Le ciel, les nuages, la terre, bleu, blanc rouge... cocorico... et Bonne Année à tous.

 

Talampaya 5

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 03:50

 

La côte de Miranda, jolie petite route en terre qui franchit un cordon montagneux à 2000 m.

Et maintenant direction le parc de Talampaya.

 

 

Miranda-3.jpg

 

 

Tout au fond, la rivière

 

Miranda-2.jpg

 

 

Miranda 4

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 04:18

Fiambala, une station thermale à 1500 m d'altitude dans un cadre de verdure.

 

Fiambala 1

 

 

 

Les eaux sortent à environ 50° et se déversent de bassin en bassin pour terminer à moins de 24°.

Fiambala 2

 

 

 

En fin d'après-midi, un moment de silence et de paix avec juste le bruit de l'eau en cascade. Les bains à différente température amènent une sensation de détente et de bien-être bienvenue après une journée dans la fournaise des grandes plaines de sable de la province de Catamarca.

 

Fiambala 4

 

 

 

L'ami François a bien apprécié la piscine à 37°. D'ailleurs il y a vu une sardine… grande comme ça.

 

La sardine

 

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 03:52

Sur la route de Fiambala, d'immenses lignes droites sur des étendues de sable et de pierres et, brutalement entre les montagnes sableuses, une descente, quelques virages en épingle à cheveux et un gué.

 

Le gué

 

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 20:14

A partir de la Piedra del Molino, le retour vers Cafayate emprunte la "Cuesta del Obispo" (la côte de l'évêque) et la Quebrada de Escoipe, une descente de 50 kms pour un dénivelé de 2250 m.

 

Cachi 1

 

 

Cachi 2

 


Soleil couchant sur la Quebrada de las Conchas (environ 65 kms) qui termine le parcours avant d'entrer à Cafayate.

 

Las Conchas 1

 

 

Las Conchas 2

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 03:37

Changement de programme dû aux violentes pluies d'il y a deux jours qui ont perturbé la circulation sur les pistes de ripio, bourbiers et gués impraticables. Tout est rentré dans l'ordre et nous avons décidé de parcourir les vallées Calchaquies en faisant Cafayate, Cachi, Cafayate en une seule étape par les Quebradas de Las Flechas et de Las Conchas.  Une journée bien remplie, 450 kms moitié piste, moitié route.


En route pour Cachi par la fabuleuse Quebrada de las Flechas. Beau soleil matinal et 160 kms de piste toujours par la ruta 40, passages magnifiques avec des couleurs et une géologie différentes.

 

Las Flechas 1

 

 

Une Quebrada implique toujours un fleuve entre deux chaînes de montagne, on suit donc le rio Calchaqui pour découvrir une sorte de sculptures surréalistes qui se dressent vers le ciel sculptées par l'érosion du vent, d'où l'association avec les flèches.

 

Las Flechas 2

 

Las FLechas 3

 

Las Flechas 6  

 

 

Cachi est à environ 2280 m d'altitude, ensuite il faut encore grimper jusqu'à 3450 m par la Piedra del Molino pour redescendre vers la Quebrada de las Conchas.

 

Las Flechas 5

Partager cet article
Repost0